La passiflore, la plante des muscles

La Passiflore, Passiflora incarnata, est une plante grimpante qui s’accroche à l’aide de vrille.

Ces magnifiques fleurs ont inspiré les missionnaires qui ont trouvé en elles les éléments symbolisant la passion du christ, d’où le nom de fleurs de la passion.

Les aztèques l’utilisaient déjà pour ses propriétés  hypnotique et sédative.

Les parties aériennes sont utilisées en phytothérapie, et elles contiennent en particulier des flavonoïdes et des traces d’alcaloïdes ( harmane ) qui interférent avec les sites récepteurs des benzodiazépines

La passiflore à des effets sédatifs, anxiolytiques et c’est un inducteur du sommeil.

Elle est efficace chez les anxieux qui utilisent pour se soutenir des stimulants ( café, alcool, tabac).

Son effet bradycardisant lui confère un intérêt dans les tachycardies.

Chose importante ,elle est plus efficace si elle est associée à d’autres plantes ( valériane, tilleul, aubépine . etc.. ).

Mais son effet le plus intéressant pour moi, peu signalé  dans les ouvrages de phytothérapie, est son action antispasmodique musculaire, et également anti-inflammatoire ( Fleurentin).

D’où son indication ( et son efficacité bien réelle, constatée dans mon expérience clinique ) sur toutes les pathologies rhumatismales avec contractures musculaires, les lombalgies, torticolis, en association avec des plantes anti-inflammatoires et antalgiques, comme le saule, la reine des prés, la scrofulaire noueuse, etc..

Les formes liquides, infusion, Teinture mère, EPS, sont plus intéressantes que les formes gélules car elles permettent plus facilement les associations.

A noter que avec l’extraction à l’eau ( infusion, extrait aqueux) , l’effet sédatif est dominant , alors qu’en extraction alcoolique, l’effet anxiolytique domine.

Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook