Harpagophytum

Harpagophytum procumbens

Pedaliacées

La ‘ griffe du diable’ pousse dans le désert du Kalahari, en Namibie , mais aussi

en Afrique du Sud, au Botswana

Plante herbacée rampante, avec des fleurs d’un pourpre éclatant, elle produit une racine principale et des racines secondaires, les tubercules qui peuvent être énormes  ( entre 500 g et 1.5 kg )

L’ Harpagophytum produit des fruits munis de crochets acérés qui s’accrochent aux pattes des  animaux pour se disséminer

Les tubercules séchés et réduits en poudre sont utilisés en phytothérapie

Malheureusement, les prélèvements intenses menacent l’espèce

Une autre variété, l’ Harpagophytum zeyheri, qui à les mêmes propriétés,

peut se cultiver ( Angola, Zimbabwe ) et devrait remplacer les récoltes

d’espèces  sauvages

Principes actifs

? La plante contient des hétérosides iridoïdes ( harpagoside, procumboside, harpagide ) , qui confèrent les propriétés anti-inflammatoires, analgésiques

? Des polysaccharides hydrosolubles

? Des flavonoïdes, des acides phénols, des sucres

L’action anti-inflammatoire et analgésique à été comparée a celles des anti-inflammatoires ( phénylbutazone et indométacine )

Mais la plante ne présente , elle, aucune toxicité digestive

Il est à noter que l’harpagoside seule ne présente aucune activité anti-inflammatoire . Seul le ‘totum’ de la plante permet une synergie entre les différentes molécules

Indications cliniques

? La rhumatologie

L’Harpagophytum est utilisé avec succès dans les poussées inflammatoires d’arthrose, les arthrites aigues , les lombalgies

Pour Jean Michel Morel *,  la plante est indiquée  si les douleurs sont aggravées par la chaleur et la sécheresse

En cas d’aggravation par le froid et l’humidité, utiliser la Reine des près

? Autres indications moins courantes :

-         Diurétique , anti cholestérol, excès d’acide urique, stimulant biliaire, dans les dyspepsies

-         Stimulant de l’appétit

Comment le prendre ?

La notion de dose est primordiale avec l’Harpagophytum

L’utilisation préférentielle et traditionnelle de l’harpagophytum est la tisane, en décoction-macération de 5 g de poudre dans ½ litre d’eau

En extrait sec concentré ( Nébulisat ), il faut utiliser 4 à 6 gélules à 300 mg pour avoir une efficacité

En cas de poudre de plante sèche, il faut employer jusqu’à 16 gélules pour avoir

la même quantité de principes actifs !

il est à noter qu’une plante européenne, la scrofulaire noueuse, ( disponible sous forme d’EPS, extraits de plantes fraiches standardisées ) contient 5 fois plus d’harpagoside que l’harpagophytum

effets secondaires : quelques risques de diarrhée aux doses efficaces

aucune contre-indication

* Dr jean-michel Morel Traité pratique de Phytothérapie

Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook