Millepertuis


Hypericum perforatum ou millepertuis perforé

Clusiaceae

Plante herbacée vivace de 60 à 80 cm de haut poussant au soleil dans les endroits incultes, les bords des chemins et les haies

Ses feuilles opposées , à odeur balsamique, présentent de nombreux points noirs et sont percées de multiples perforations  ( millepertuis signifie mille trous )

Les fleurs jaunes d’or à cinq pétales asymétriques ,groupées en panicules , sont bordées de poches sécrétrices contenant les principes actifs . Elles sont à leur apogée fin juin, d’où le nom d’herbe de la Saint Jean

Les sommités fleuries sont utilisées en Phytothérapie

Utilisée depuis l’Antiquité pour ses propriétés cicatrisantes et antinévralgiques

Principes actifs

? Des composés phénoliques :

–         Naphtodianthrones ( 0.1 à 3 % ), hypericine et ses dérivés

–         Phloroglucinols ( 2 à 4 % ) hyperforine et adhyperforine

–         Flavonoïdes ( 2 à 4 %) hypéroside, rutoside, quercetol et isoquercitroside

L’hypericine et l’ hyperforine serait les principaux responsables des effets antidépresseurs

L’hypericine est antivirale

? Une huile essentielle ( car les nombreuses perforations des feuilles sont de minuscules glandes sécrétrices d’huile essentielle ) riche en

–         Monoterpénes : ?-pinène ( 10 à 16 %) , antiseptiques, antalgiques

–         Sesquiterpènes : Germacrène D ( 18 à 26 % ), anti-inflammatoires

–         Des hydrocarbures, des alcools

? Autres constituants :

–         Proanthocyanidines ( 4 à 8 % )

–         Des tanins cathéchiques, des xanthones

–         Des acides phénols

L’huile de millepertuis, huile obtenue par macération des fleurs dans une huile végétale ( olive, tournesol ) pendant 1 à 3 semaines au soleil, est très riche en hyperforine

Propriétés pharmacologiques

–         Les extraits de millepertuis seraient des inhibiteurs non spécifiques de la recapture des monoamines ( sérotonine, dopamine, noradrénaline )

De très nombreuses études ont permis de mettre en évidence l’action des principes actifs du millepertuis dans les troubles de l’humeur

L’hyperforine stimule la libération d’autres neuromédiateurs comme le GABA, le glutamate et l’aspartate dans les synapses

Les extraits de millepertuis sont de plus des inhibiteurs de la monoamine oxydase A ( les monoamines oxydases détruisent dans l’organisme les monoamines ) . l’inhibition des MAO augmente donc le taux de sérotonine et de dopamine

les études cliniques montrent, que dans les états dépressifs légers à modérés, le millepertuis est aussi efficace que la fluoxétine ou la sertraline, et cela sans les effets secondaires de ces médicaments

–         Le millepertuis à de plus des effets anxiolytiques, sédatifs, antinévralgiques , antispasmodiques

–         C’est un bactériostatique et bactéricide, en particulier sur les staphylocoques dorés, et un antiviral ( herpès )

Le millepertuis est un impact sur le système neuro-végétatif : c’est un sympathomimétique

Indications cliniques


? Les dépressions légères à modérées , surtout dans les troubles de l’humeur de type hypo-sérotoninergique ( impulsivité, hypersensibilité, troubles du sommeil, compulsions alimentaires, agitation, comportement obsessionnel )

? Les troubles de l’humeur secondaires au surmenage, en péri-ménopause, dans les situations d’addiction ( tabac, alcool, médicaments )

? Les névralgies faciales, dentaires, sciatiques, douleurs post-zostériennes

? Localement, l’huile de millepertuis est un remarquable cicatrisant et anti-inflammatoire dans les brulures, les plaies, les crevasses, les gerçures

Elle peut servir de support à des huiles essentielles en rhumatologie et dermatologie

Comment le prendre ?

En infusion, en teinture mère, en EPS ( extraits de plantes standardisées ), en extraits fluides

En gélules ou comprimés d’extraits secs

Les extraits de Millepertuis sont le plus souvent standardisés en hypericine, mais l’hyperforine serait la principale substance responsable de l’effet antidépresseur de la plante !

D’autres chercheurs pensent que les flavonoïdes jouent un rôle important

En fait, comme souvent en phytothérapie, il faut privilégier la plante entière, le totum de la plante, tous les principes actifs agissant en synergie

Précautions d’emploi et contre-indications

Le millepertuis est un inducteur enzymatique hépatique agissant sur le cytochrome P 450, ce qui peut provoquer des interactions thérapeutiques avec certains médicaments ( rôle de l’hyperforine )

Il peut donc diminuer l’efficacité de plusieurs médicaments, ce qui en fait la cible des laboratoires commercialisant les antidépresseurs classiques qui eux, c’est bien connu, ne provoquent aucun effets secondaires !!

En effet, la prescription de millepertuis est contre-indiquée avec :

–         Les anticoagulants oraux, les antiépileptiques

–         Les traitements antirétroviraux ( SIIDA  )

–         Les traitements anti-rejets de greffe, comme la cyclosporine

Prudence avec les contraceptifs oraux micro dosés ( risque de spottings ), la digoxine, la théophylline

Son association avec les antidépresseurs de type IRS permet une diminution de leur posologie lors d’un sevrage progressif

Le millepertuis est contre-indiqué chez les jeunes enfants et lors de la grossesse

Risque de photosensibilisation lors de l’utilisation de l’huile de millepertuis en externe

Aucune toxicité connue

Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook