Noyer


Juglans regia

Juglandaceae

Le noyer est un magnifique arbre de 10 à 25 m de haut, cultivé en Périgord et dans la drome

Les feuilles alternes, coriaces et d’une odeur caractéristique,  sont composées de 5 à 9 folioles

Les fleurs males forment des chatons pendant à la partie supérieure des rameaux, les fleurs femelles sont groupés par 2 ou 3 à l’extrémité des tiges

Le fruit est une drupe composée d’une enveloppe charnue verte, le brou qui noircit à l’air ( il est utilisé pour teinter les meubles), et de la noix dure et ligneuse qui contient 2 cotylédons, les cerneaux, ressemblant à des hémisphères cérébraux , mure en octobre

La feuille, récoltée en juin et juillet, est la partie utilisée en Phytothérapie

Principes actifs de la feuille

–         Le principal composant est un composé phénolique, la juglone ( qui noircit en s’oxydant ) antiseptique, antibactérien, antifongique

–         Autres acides phénols : acide caféique, salicylique, gallique, antiseptiques et anti-inflammatoires

–         Des tanins éllagiques ( 3 à 4 % ) responsables de l’effet astringent

–         Des flavonoïdes, quercetol et kaempfèrol, de la vitamine C

–         De l’inositol

–         Des traces d’huile essentielle

Grace à ses tanins, le noyer à des propriétés vitaminique P ( augmentation de la résistance capillaire, du tonus veineux et diminution de la perméabilité capillaire ) et des propriétés anti-diarrhéiques ( propriété astringente qui resserre la muqueuse digestive )

La feuille de noyer est antibactérienne ( bactéries Gram positif ), antifongique très actif sur de nombreux champignons

Le noyer à des propriétés hypoglycémiantes


Indications cliniques

? Digestives

–         Diarrhées infectieuses, post-antibiotiques, malabsorption

–         Colopathie fonctionnelle avec diarrhée

–         candidose  digestive

–         soutien pancréatique lors des pancréatites chroniques ou des insuffisances pancréatiques , des diabètes de type 2

? Insuffisance veineuse, hémorroïdes

? Dermatologiques

Dermatoses infectées et suintantes : Acné, impétigo, eczéma, brulures

Comment le prendre ?

En décoction de feuilles pour la voie externe

En Teinture Mère, en macérât glycériné de bourgeons, en Extrait fluide, en EPS

En gélules de poudre de plante

Aucune toxicité, aucun effet indésirable

Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook