Olivier

Olea europea

L’olivier est un arbre à tronc tortueux, à écorce grise, de 6 à 10 m de haut

Ses feuilles persistantes sont vert foncé sur le dessus et vert argenté sur le dessous. Les petites fleurs blanches sont réunies en grappe à l’aisselle des fleurs

Le fruit est une drupe ovoïde à noyau dur , l’olive d’abord verte puis noire à maturité

L’olivier ne dépasse pas 800 m d’altitude, et craint le gel

Cet arbre est cultivé de tout temps pour son huile, mais l’utilisation en phytothérapie de ses feuilles est beaucoup plus récente

Principes actifs

Les principaux composés de la feuille sont :

–         Des seco-iridoïdes :  Oleuropéoside  ou oleuropéïne, principal principe actif , mais aussi oleuroside, élénolide, oléoside, oléacine

–         Des flavonoïdes : essentiellement sous forme de glucosides, lutéoline, apigénine, rutine, hespéridine, quercétine, kaempférol

–         Des tanins galliques et catéchiques

–         Des triperpènes ( acide ursolique, acide oléanolique )

–         Des sels minéraux

–         Des alcaloides en faible concentration

Propriétés pharmacologiques et indications cliniques

? Propriétés cardio-vasculaires

La feuille d’olivier à une action anti hypertensive puissante par :

–         Effet vasodilatateur ( Oleuropéoside )

–         Effet bétabloquant  ( acide ursolique, acide oléanolique )

–         Inhibition de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (oléacine )

L’olivier à également une action anti-arythmique

? Propriétés métaboliques

–         Action hypocholestérolémiante avec diminution du LDL, des LDL oxydés et des triglycérides

–         Action hypoglycémiante due à l’ Oleuropéoside , par augmentation de l’utilisation périphérique du glucose et augmentation de la libération d’insuline

? Autres propriétés

–         Antioxydant , due aux flavonoïdes et à l’ Oleuropéoside

–         Antispasmodique ( intestin, trachée, artère )

–          Action antibactérienne et antivirale

–         Sympathicolytique

Indications cliniques

–         L’hypertension légère à modérée

–         Dyslipidémie

–         Diabète de type 2, en complément des prises en charges habituelles

–         Syndrome poly métabolique

Comment le prendre ?

Décoction de feuilles

Teinture Mère, Macérât glycériné de jeunes pousses, Extrait fluide, EPS ( Extrait standardisé de plantes fraiches )

En gélules d’extrait sec ou de poudre

Aucun effet secondaire, aucune contre-indication

Suivez moi sur Twitter...
... ou sur ma page pro Facebook